Awakening Africa
Eveiller les consciences pour aller au véritable développement.

SIMON MWAURA, électricien et inventeur kényan qui a mis au point un mécanisme qui permet d’activer plusieurs gadgets automatisés à partir d’un téléphone portable ordinaire

29

Simon Mwaura est un électricien et inventeur kényan qui a mis au point un mécanisme qui permet d’activer plusieurs gadgets automatisés à partir d’un téléphone portable ordinaire.

Le système mis en place permet à son propriétaire d’ouvrir ou de verrouiller sa porte ou de recevoir une alerte si un intrus ouvre la porte, d’allumer et d’éteindre les lumières, et d’amorcer le fonctionnement d’une machine à thé.

Tout cela se fait à distance en utilisant un téléphone portable qui envoie des ordres à un panneau de commande qui ressemble à un labyrinthe composé de plusieurs fils, capteurs, moteurs électriques, interrupteurs, etc. Ce panneau de contrôle est ce que l’inventeur appelle le “cadrant mère”.

En résumé, voici comment le système fonctionne. Le propriétaire passe un premier appel pour effectuer la tâche numéro 1 telle que mémorisée dans le système. Au cas où la tâche numéro 2 doit être effectuée, le propriétaire passe un deuxième appel. Ici, un téléphone fixe déconnecte le premier appel après avoir relayé le signal du deuxième appel.

Si les tâches numéros 3, 4, 5 doivent être effectuées, le propriétaire appelle successivement 3, 4 ou 5 fois et le téléphone fixe ne cesse de déconnecter les appels précédents et de relayer les appels entrants pour effectuer la tâche appropriée.

Le téléphone fixe joue un rôle clé dans l’ensemble du mécanisme, car il envoie des signaux sous forme de vibrations au cadrant mère d’où les instructions sont relayées vers un moteur qui relie le signal à un commutateur, puis le commutateur dirige l’événement final en fonction de la commande.

Quant à la machine à thé, elle a été modifiée à partir d’une petite friteuse. Un récipient est placé à la base de la friteuse qui est revêtue d’une bobine électrique, tandis que le lait est versé dans un autre récipient.

Les feuilles de thé sont également placées dans un récipient indépendant plus petit relié au récipient à lait. Pour activer la machine à thé, Simon Mwaura passe cinq appels successifs au téléphone fixe.

Le cadrant mère reçoit le message et commence le processus de fabrication du thé. Le récipient contenant le lait s’incline et verse le lait et les feuilles de thé dans un autre récipient et, après environ 4/5 minutes, une lumière s’allume et un bip retentit. Le récipient bascule alors et verse le thé dans un récipient un forme de thermos.

Quand les Africains, mais pas uniquement, voient de telles innovations, il devient vraiment frustrant de voir l’Afrique ne pas décoller économiquement et industriellement simplement parce que les responsables, au sommet, ne s’en soucient guère.

Cependant, l’Afrique s’en sortira quand des investisseurs africains qui croient vraiment à son industrialisation investiront dans de telles innovations afin qu’elles puissent être fabriquées en série. Et bien sûr, Simon Mwaura peut certainement faire beaucoup plus, et mieux s’il est parrainé.